vendredi 24 juillet 2015

Le livre qui disparait, Noot



Le duo composé de Camille Leproust et Andres Ayerbe a imaginé un livre interactif dont le contenu change de façon subtile suivant l’activité du lecteur. Côté technique, l’ouvrage a été imprimé sur du papier thermal, chauffé à chaque fois qu’une page est entamée. Attention une fois le processus amorcé, la page se noircie et le lecteur dispose d’environ 4 heures pour arriver au bout du livre. 


Ratures de Mark Borthwick


mark borthwick, statements (six), original catalogue dummy, 2002, a dornbracht statements project
As part of the statements projects dornbracht, the internationally operating manufacturer of designed fittings has presented internationally renowned artists, photographers, writers, musicians and designers and asked them to explore the theme of ‘water, cleansing and rituals’ since its first publication in 1997. the statements projects are introduced internationally in exhibitions and are documented in catalogue editions.









Source: http://www.markborthwick.com/statements-six/

mardi 14 juillet 2015

Le visage de la maitresse d'école, Katya Konioukhova


Ce livre de Katya Konioukhova documente le rituel de la rentrée scolaire en Russie. Le projet rassemble les témoignages de gens de plusieurs générations provenant de différentes régions. Ils décrivent leur expérience et leurs souvenirs de leur première rentrée scolaire. Le livre est composé de ces textes, en russe et en français, ainsi que d’un reportage photographique réalisé le 1 septembre 2011 à Moscou. 
D'une certaine façon, il s'agit presque de deux livres imbriqués l'un dans l'autre. Je trouve aussi que c'est un montage qui permet de laisser au texte sa lisibilité, ce qui n'est pas toujours le cas quand il coexiste avec l'image. J'ai vraiment envie de lire ces entrevues, et non seulement de tourner les pages pour me délecter d'un plaisir esthétique.














Source: http://konioukhova.com/Katya-Konioukhova 

samedi 4 juillet 2015

Du mur à la page, Julia Born


La graphiste Julia Born expose ici une rétrospective de son travail, spécifiquement conçue en vue de sa remédiation sous la forme d'un livre. Elle inclut un ensemble d'affiches, de recherches typographiques et de travaux personnels. Mais la spécificité de ce travail c'est que la documentation photographique constitue un livre sans qu'aucune opération ne doive être produite sur les photographies puisque les murs de la galerie deviennent des versions géantes des pages du livre : avec le numéro de la page inscrit en haut de chaque mur, des légendes autour des images, mais aussi la liste des collaborateurs, l'introduction du livre et le colophon. 
Les photographies ont été faites pendant le montage de l'exposition : certains textes sont encore scotchés au mur, des escabeaux trainent dans la salle... Ce travail soulève des questions importantes sur l'exposition du livre en galerie en en inversant le sens habituel.











Sources: We FindWildness, Art & Edition