lundi 29 juin 2015

Juste un catalogue de mode




Sur des panneaux de liège, Nathalie Shields

Pour mon projet de thèse, je cherche une façon d'exposer mon livre dans une installation qui me permette aussi de soulever des enjeux propres à la diffusion du livre d'artiste. Les questions que cela soulèvent sont multiples. Elles concernent le lieu choisi : sortir du monde des arts visuels, peut-être en occupant un loft, un atelier, une librairie ou un espace vide. Elles concernent aussi la forme que prendra l'installation : je ne veux pas seulement exposer le livre, cela n'aurait pas de sens, je veux intégrer le livre dans une installation qui insiste sur le temps de la recherche et de la réalisation du livre, et permette de montrer les matériaux recueillis qui ne seront pas dans le livre (des vidéos, des entrevues). L'installation sera aussi un lieu de distribution du livre.

J'aime beaucoup la cohésion et l'humilité de ce projet de maîtrise de Nathalie Shields : le livre en lui-même, mais aussi le fait de l'avoir exposé dans une salle de classe, ce qui coïncide totalement avec le sujet du livre, sur des supports simples (des panneaux de liège posés contre le mur et une table sur laquelle les visiteurs peuvent consulter le livre).





 

















Source: Nathalie Shields

vendredi 26 juin 2015

Le souvenir de quelque chose qui n'a jamais existé, Louise Bourgeois

Louise Bourgeois, Ode à l’Oubli2004. Hand-made cloth book, 36 pages. Fabric, lithographic ink and archival dyes, 10 x 13 inches (27 x 34 cm). Printed on cloth. Edition of 25, with an additional 7 artist proofs. 
En 2002, à 93 ans, Louise Bourgeois s’interroge sur l’importance des textiles dans sa vie et dans son œuvre. Elle trouve dans sa garde-robe des vêtements remontant aux années 1920 et décide d'en faire un livre textile intitulé Ode à l’oubli. Elle construit la reliure et les pages avec les mouchoirs en tissu datant de son mariage de 1938. Puis, pendant les six mois qui suivent, elle découpe, coud ou brode ses vieux vêtements pour former 32 collages. Fragmentés et reconfigurés, ils viennent réveiller des souvenirs qui n'existent plus. 

«With each collage, as Bourgeois dares the viewer to remember the forgotten former lives of these fabrics, the book elicits attempts at the impossible again and again. As a function of this, Bourgeois is able to issue a warning amidst all the gentle pinks and stable grids—the only other text she includes hauntingly reads, “The return of the repressed.” Lurking in Ode à l’oubli is the suggestion that forgetting cannot always be trusted.»
Cristina Costello






































Le MOMA a mis en ligne un site avec les livres de Louise Bourgeois: ici.
Source: Peter Blum Galery